NON aux écoles de pilotage!

Il a été démontré lors la saga entourant le même type d’activité à l’aéroport de Saint-Hubert que les niveaux de bruit dépassaient nettement les niveaux acceptables (Étude Dessau) et constituaient un problème de Santé Publique (Direction de la Santé Montérégie)

Nos calculs démontrent que :

Les distances entre le pas de la piste et les zones résidentielles sont presque  deux fois moindres à Saint-Jean qu’à Saint-Hubert (approximativement 2 500 pieds à Saint-Hubert comparativement à 1 285 pieds à Saint-Jean) dans l’axe des pistes utilisées;

C’est avec soulagement que le comité Vigilance Aéroport St jean a pris connaissance du communiqué de Presse de la Ville de Saint-Jean le vendredi le 18 mars, lequel annonçait le retrait de l’école de Pilotage Cargair du protocole d’entente signé avec la Ville.

Nous croyons  et nous espérons que la prise de conscience, tant par la Ville que par les citoyens concernés, donneront des résultats positifs dans l’avenir.

Nous demeurons toutefois vigilants, et nous collaborerons dans les initiatives visant un développement harmonieux de l’aéroport de Saint-Jean, en respect des normes modernes de bruit et de sécurité des quartiers concernés.

Nous tenons à remercier les citoyens qui nous ont appuyés dans cette initiative, et nous vous tiendrons informés des développements à venir.

 

Le Comité

Les zones affectées en rouge sont de premier niveau d’exposition au bruit et à la sécurité ont été tracées conformément à nos estimations, les zones en jaune constituent un niveau de nuisance de 2e niveau.

En conséquence, nous anticipons que des niveaux de bruits excéderont 55 Db et pourront atteindre 70 Db voire 100 Db.

La fréquence de vols pourra atteindre un vol à toutes les 3 minutes, et même plus par beau temps.

Nous tolérons déjà le niveau de bruit actuel pour les activités régulières de l’aéroport mais sommes opposés à une augmentation par une activité qui dépasse des niveaux de nuisance publique.

Sécurité :

En augmentant le trafic de l’aéroport et en acceptant la présence d’une école de pilotage, donc la présence de vols effectués par des pilotes novices en apprentissage, et ce, très près de zones résidentielles denses, le problème de sécurité est ainsi décuplé et sera un stress constant, pour tous les citoyens du quartier; et même au-delà des limites du quartier; et aussi auprès de garderies et d’établissement d’enseignements dans le périmètre rapproché des zones affectées

Gaz d’échappement

Nous sommes à analyser et à obtenir des informations sur les gaz d’échappement des avions utilisés qui émettent des émissions de plomb, puisque certains avions utilisent toujours l’essence au plomb.

Mesures d’atténuation

Les mesures d’atténuation dans le protocole d’entente avec la Ville nous semblent insuffisantes car elles ne garantissent pas que tous les avions seront munies de silencieux efficaces.

Les heures d’utilisations demeurent une nuisance dans la période estivale, la plus prisée par les citoyens pour les activités extérieures.

En s’inscrivant à la réalisation du projet, la Ville encourra des frais pour l’aménagement des locaux lesquels constitue un investissement risqué compte tenu du haut risque de nuisance;

Nous croyons qu’il est imprudent par la Ville de permettre un tel développement sans des études concluantes sur les niveaux de bruits qu’une telle activité génèrera;

Nous croyons que la Ville et ses représentants auraient dû s’enquérir des résultats des études citées ci haut (Dessau et Santé Montérégie), de les mettre à jour dans la particularité de la proximité des zones résidentielles de l’aéroport de Saint-Jean, avant d’aller de l’avant.

Ainsi :

Nous exigeons que l’application du protocole d’entente soit suspendu immédiatement le temps que des études valides et concluantes soient complétées;

Que des études poussées sur le bruit, la sécurité et la pollution par les gaz d’échappement soit entreprises.